ChroniquesLigue 1

J’ai regardé Lille-PSG avec mon fils illégitime

2 Septembre 2012, après un week-end éprouvant à jardiner des pissenlits, je retrouve une autre pelouse pour le compte de la 4ème journée de Premier Ligue 1. Un Lille – PSG savoureux m’attend en famille.

« Dis Tonton je peux regarder le match avec toi »

Je regarde la progéniture, il a de très mauvaises notes à l’école. Foutu pour foutu, j’accepte au péril de son éducation. Le foot n’attend pas. De pigmentation blanche, ses dreadlocks et sa faculté à danser le zouk très facilement devant Trace Tropical m’ont mis la puce à l’oreille. Ce n’est pas mon vrai fils. Je l’ai habitué à m’appeler tonton, c’est préférable.

Carlo Ancelotti n’a plus le droit à l’erreur après 3 matchs nuls, son équipe doit vaincre le LOSC à tout prix quitte à aligner Hoarau et Peguy à la pointe de l’attaque. Ils sont sur le banc. Je suis rassuré. Ma femme sait que je la suspecte de tromperie maladroite alors elle fait mine de s’intéresser au foot pour sauver notre couple.

« Chéri, j’ai entendu parler d’Eden Hazard, un chic type »

Je salue sa prise de parole malgré sa culture anachronique. Elle renchérit cependant.

« Je ne comprends pas pourquoi la parité n’est pas respectée, il n’y a que des hommes ».

Piètre féministe ! Elle ne connait rien au football mais j’évite de la rabaisser devant mon beau-fils. Elle fait de très bonnes lasagnes. La rencontre débute.

1ère : 27 secondes pour ouvrir la marque, j’ai les mêmes problèmes de précocité avec ma concubine.

Egalisation de Chedjou d’une tête malicieuse. Ibra est trop court. Finalement Ibra et moi on est pareil. Je suis flatté.

21ème : Ibrahimovic fait toujours du 52 en pointure, le PSG mène à nouveau au score

24ème : à ma droite Menez boule de bowling, à ma gauche Payet  la quille. Carton jaune pour l’ex-romain.

34ème : coup franc intéressant pour Paris, la frappe d’Ibra est détournée par le mur lillois. Le corner qui suit n’est guère plus séduisant.

Mi-temps, ma compagne de vie n’a toujours pas fait à bouffer alors je l’envoie en cuisine. Je profite de son absence pour épier ses activités extra-conjugales. « Adopte-un-mec.com » dans les favoris de son navigateur… Je sourie, je ne peux pas lui donner d’enfant alors elle veut en adopter un. Brave dame. Ma vie amoureuse n’est pas totalement compromise.

Au retour des vestiaires, les occasions sont moins nombreuses mais ça joue plutôt pas mal. Ca pêche dans la finition mais la défense fait du très bon boulot d’un côté comme de l’autre.

64ème : Nolan Roux qui est tout sauf roux sort au profit de De Melo. Très bon coaching de Rudi Garcia. Pastore est remplacé par Néné. Très bonne sociologie de Carlo Ancelotti.

66ème : Kalou se signale par un hors-jeu. Ma femme se signale par une Tourte achetée chez Picard. Je crie à la supercherie nutritionnelle et évoque la possibilité d’un test ADN. Elle se propose de faire des lasagnes. Cocu mais chanceux.

72ème : Salomon Kalou met une mine que Sirigu boxe des deux poings. J’en profite pour boxer mon beau-fils qui s’est endormi malgré ma clémence.

78ème : Néné rate une occasion de prolonger son contrat.

79ème : Chedjou tacle Menez. Je tacle ma femme sur la qualité de son plat. Infecte. Je me rappelle le sermon du maire. Je l’invite à manger car je soupçonne une habile tentative d’empoisonnement. Pour le meilleur et pour le pire avait-il dit.

83ème : Jallet centre long pour Ibrahimovic qui s’étend dans le ciel pour placer sa tête. Landreau claque ce ballon en corner. Les vols en hélicoptère payés par la FFF ont dû aider.

87ème : Sakho sort une intervention autoritaire. Je ne l’ai jamais vu aussi meilleur acteur que depuis sa pub pour Citroën.

Le LOSC  va mettre énormément de rythme en fin de rencontre pour chercher à égaliser. De très bonnes montées de Mendes entre autre mais les parisiens se montrent attentifs, solides et peu complaisants. Un peu à l’image de ma relation conjugale.

Ma femme ne parle plus et m’invite à une 3ème mi-temps. Je refuse poliment. A cinquante ans j’ai autant de chances de procréer que DSK de devenir président.

Au final, le PSG s’impose avec la manière au terme d’une rencontre rythmée. Je vais attendre la prochaine journée de Premier Ligue 1 avant de faire un test de paternité.

Previous post

J’ai regardé Lyon-Valenciennes dans la solitude

Next post

Vidéo triplé de Robin Van Persie face a Southampton

The Author

avatar

Mr Minutes

Retraité et ex-taulard de la J-League, je trinque à ma liberté conditionnelle chaque jour. Surnommé "le Tigre" par National Géografic et par mes pairs, j'emmerde tout ceux qui ne sont pas d'accord avec moi même quand ils sont d'accord.
C'est dire, mon sens du discernement et ma capacité à raisonner dans l'inconnu.

Grosse expérience en journalisme, j'ai été Rédac Chef de l'Equipe, de France Football, et Mickey Magazine (rubrique sport).

Grosse légitimité pour parler foot avec ton beau-père.