Les BLEUS

France-Bielorussie (3-1): l’analyse corrompue

Une télé, une pizza et une bonne femme qui vous suit malgré votre refus de lui acheter une seconde télé. Oui j’ai pris de gros risques ce soir, abandonné ma fille à un couple de polonais infertile et j’ai imposé ma soirée foot avec un certain machisme démesuré. La trêve connait pas, elle a même subi des matchs de CFA sur CFoot ce week-end. Des rediffs. Brave dame.

Deschamps innovait en proposant l’association Giroud-Benzema avec la madrilène excentré côté droit. A gauche le balafré de Bavière. Au milieu Capoue titulaire à la place de Diaby. Je n’ai pas regardé l’infirmerie mais à coup sûr on doit encore lui faire un bandage. Derrière C’est presque la même formule avec la charnière Mapou-Sakho reconduite. Patrice Evra toujours étincelant en club comme en sélection trouve preneur. Belle imposture. A gauche, la supercherie n’a pas duré longtemps, c’est Jallet qui remplaçâtes Réveillère. Admirez la prise de risque linguistique.

Ma compagne de vie me demande si je connais la Biélorussie. Je refuse de répondre au risque de passer pour un con.
Mais je lui propose quand même une liste de joueurs à surveiller :

Poutilo : ancien membre du KGB naturalisé brésilien

Martynovich : ancienne maire de Lille, a participé grandement au succès des primaires socialistes

Gardienovic : le gardien, à suivre

Une première période marquée par des prises d’initiatives intéressantes. En 10 minutes de jeu, Jallet est monté plus de fois que Réveillère en une seule rencontre. Evra se préserve pour la prochaine coupe du monde et Karim Benzema a moins dézoné qu’un DVD.

8ème : belle tête de Sakho, un peu trop cadrée à mon gout et puis gênante de surcroit. Me rappelle que je ne cadre jamais dans ma chambre.

12ème : très bon centre de Francky pour Giroud qui pique le ballon de la tête. Gardienovic  est obligé de s’employer.

21ème : Benzema se signale par un grand pont classé patrimoine mondial de l’humanité.

24ème : contrôle orienté de Ribery, accélération, pénétration. L’action est censurée par le gardien qui prend une semelle au passage. Fétichiste !

32ème : Frappe suspecte bien dégagée par Sakho des deux pieds.

36ème : coup franc dévié de Benzema en corner, derrière Sakho manque de placer une tête dangereuse.

42ème : Evra déborde sans se faire déborder et sert Ribery qui décoche une frappe à débordement. Un vrai bordel.

Mi-temps, ma femme dort, son téléphone n’arrête pas de vibrer. Un certain Eric qui envoie des SMS. Je prépare un hurlement de mari jaloux et concerné avant de me raviser intelligemment. Probablement un collègue de boulot. Pauvre dame qui bosse jusqu’à pas d’heure. La flemme d’aller chercher une couverture, je la couvre de magazines people pour lui éviter un rhume. La rencontre reprend.

47ème : après avoir défendu à 10, la Biélorussie attaque à 1. Grosse frayeur mais très bonne sortie de Lloris comme toujours.

48ème : suite à une belle action collective Ribery-Benzema puis Jallet, la France ouvre le score par Capoue. Son agent a le sourire. Le Téfécé aussi.

68ème : les français ne savent pas centrer, but de Christophe Jallet.

71ème Penalty transformé en deux temps. Brad Friedel sourie en deux temps.

72ème : si un jour j’ai un garçon je l’appellerai Christian Jean-Pierre et lui foutrai un laser vert dans les yeux jusqu’à ce que mort s’en suive.

80ème : but de Ribery qui pique son ballon à merveille. Belle passe de Benzema au passage.

88ème : Ribery n’est pas sous son meilleur jour et cède sa place logiquement. Très bon coaching de Didier.

Au final, la France s’impose avec autorité. L’homme du match c’est Francky, 2 passes décisives et un but en plus d’avoir pris le jeu à son compte. La charnière Mapou-Sakho continue d’apporter son lot de satisfaction malgré la semelle du montpelliérain qui offre le penalty. Belle mais ratée. Tout comme ma femme, affalée sur le canapé et qui bave sur mon quotidien sportif. Je viens de perdre 90 centimes mais le lit double m’attend. Belle soirée.

Previous post

France-Biélorussie: les Notes du Tocard Nantais

Next post

Finale The Chance: le résumé complet en Vidéo

The Author

avatar

Mr Minutes

Retraité et ex-taulard de la J-League, je trinque à ma liberté conditionnelle chaque jour. Surnommé "le Tigre" par National Géografic et par mes pairs, j'emmerde tout ceux qui ne sont pas d'accord avec moi même quand ils sont d'accord.
C'est dire, mon sens du discernement et ma capacité à raisonner dans l'inconnu.

Grosse expérience en journalisme, j'ai été Rédac Chef de l'Equipe, de France Football, et Mickey Magazine (rubrique sport).

Grosse légitimité pour parler foot avec ton beau-père.