ChroniquesLes BLEUS

Ils ont quitté leur sélection nationale trop jeunes

Si nous étions dans un film de Guillaume Canet, nous pourrions vous gratifier d’un interminable monologue larmoyant que nous achèverions par « ils étaient de belles personnes, mais ils nous ont quittés trop tôt». Nous ne parlons ni des ex-Colombiens de l’AS Monaco ni des supporters du Stade Rennais qui croient encore que leur club favori pourra un jour remporter un titre. Nous nous intéressons ici plutôt aux joueurs qui ont décidé de prendre leur retraite internationale jeunes. Ou, tout du moins, ceux qui ont annoncé qu’ils ne souhaitaient plus être sélectionnés alors qu’ils avaient encore de belles années devant eux.

Les footballeurs concernés évoquent différentes raisons pour justifier leur choix. Certains font part de leur lassitude ou d’un différend avec un sélectionneur, d’autres préfèrent partir sur un succès ou estiment qu’ils n’ont plus les moyens d’être assez compétitifs au plus haut niveau international. Toujours est-il que, généralement, leur décision fait de nombreux déçus parmi les supporters des sélections en question. A l’inverse, elle peut également faire la joie de jeunes joueurs aux dents longues qui évoluent au même poste que le jeune retraité et qui voient alors une possibilité d’intégrer l’effectif de leur équipe nationale. Récemment, l’équipe de France a connu deux défections de ce genre avec Samir Nasri et Franck Ribéry. Nous allons revenir sur leurs cas. Mais, d’autres joueurs dans d’autres pays avaient fait la même chose avant eux. Voici quelques exemples édifiants.

 

Franck Ribéry (31 ans)

France - Finlande Ribery
Bonjour Monsieur Platini

C’est probablement l’annonce de retraite internationale qui a le plus surpris dernièrement. Mi-août 2014, Franck Ribéry annonce dans une interview accordée à Kicker, un journal allemand, qu’il ne jouera plus avec les Bleus alors qu’il n’a que 31 ans. L’attaquant venait de manquer la Coupe du Monde 2014 à cause d’une blessure au dos. Dans l’entretien, il explique qu’il souhaite se consacrer davantage à sa famille et à son club du Bayern Munich. Il assure également vouloir laisser la place aux jeunes. C’est la version officielle. Officieusement, Ribéry n’aurait que très peu apprécier d’entendre dire que l’équipe de France tourne mieux en son absence et qu’il n’est vraiment pas indispensable au jeu des Bleus. Pire, certains ont même avancé qu’il était la cause principale des blocages de la sélection et que son absence au Mondial a permis aux joueurs de Deschamps de mieux renouer avec leur public.

Il compte 81 sélections et 16 buts avec l’équipe de France.

 

Samir Nasri (27 ans)

2012-06-12_Euro2012_Vidéos_2011-2012_France_Angleterre_but_Samir_Nasri
Shut up Anara !

Quelques jours avant Franck Ribéry, c’est Samir Nasri qui avait annoncé sa retraite internationale à seulement 27 ans. Lui aussi dans un média étranger. L’information avait d’abord été révélée le 4 août 2014 par Sky Sports, mais c’est dans The Guardian que le milieu l’a ensuite confirmée. Son départ a moins surpris étant donné qu’il n’avait plus été sélectionné depuis un moment et qu’il est notoire qu’entre Deschamps et lui, ce n’est pas l’amour fou. Le milieu explique d’ailleurs au journal britannique qu’il ne veut plus jouer avec la France car il n’est pas heureux avec l’équipe. Il ajoute qu’il envisageait sa retraite internationale depuis la fin de l’Euro 2012. En renonçant aux Bleus, le Marseillais tourne une page compliquée de sa carrière. Alors qu’il brille très régulièrement avec son club de Manchester City, son parcours avec la sélection a été jalonné d’embrouilles (Henry, Gallas…) et de polémiques avec des journalistes.

Il compte 41 sélections et 5 buts avec l’équipe de France.

 

Nicolas Anelka (31 ans)

va te faire enculer sale fils de pute

C’est l’enfant terrible du foot français. Insoumis, souvent à contre-courant, parfois excessif, Nicolas Anelka a toujours évolué en marge du foot français. Même en sélection. Si bien qu’il décide de prendre sa retraite internationale, à 31 ans, en septembre 2010, peu de temps après le fiasco de Knysna lors du Mondial sud-africain. Il ne donne pas tellement d’explication mais assure de sa détermination à ne plus porter le maillot tricolore. Mais on peut aisément deviner ses motivations. Quelques semaines plus tôt, il a été expulsé de l’équipe de France en pleine Coupe du Monde par Raymond Domenech en raison de son comportement à la mi-temps du match perdu face au Mexique (0-2). On se souvient de la une de L’Equipe le lendemain… Dans la foulée, la FFF le punit avec 18 matchs internationaux de suspension. Anelka choisit alors de mettre un terme à sa collaboration avec la sélection.

Il compte 69 sélections et 14 buts avec l’équipe de France.

 

Philipp Lahm (30 ans)

retraite internationale
Lahm en peine au Brésil

Début septembre 2014, Philipp Lahm fait ses adieux à la sélection allemande. A 30 ans, après avoir été capitaine de la Nationalmannschaft pendant 4 ans, de 2010 à 2014, le latéral prend sa retraite internationale. Il quitte la scène comme un prince puisque deux mois plus tôt, l’Allemagne a remporté la Coupe du Monde. Pour Lahm, c’est « le moment idéal pour dire stop », comme il l’explique à L’Equipe. Il n’a pas tort ! Il assure, lui aussi, vouloir se consacrer plus à sa famille, un mal apparemment contagieux en Bavière.

Il compte 113 sélections et 5 buts avec l’équipe d’Allemagne.

 

Andrea Pirlo (35 ans)

coupe du monde

Dans son cas, l’âge auquel il a annoncé sa retraite internationale n’a pas trop étonné. Pourtant, c’était, semble-t-il un peu trop jeune, puisqu’il est revenu sur sa décision quelques jours plus tard. Andrea Pirlo est infatigable. Même à 35 ans, il court comme un jeunot sur le terrain. Pourtant, à la suite du naufrage italien lors de la Coupe du monde 2014, il décide d’en finir avec la sélection nationale. Mais Antonio Conte, le sélection transalpin, n’arrive pas à se faire à l’idée et fait le forcing pour obtenir le retour du milieu. Celui-ci accepte et fera donc son retour avec la Squadra Azura dès octobre 2014. La classe !

Il compte 112 sélections et 13 buts avec l’équipe d’Italie.

 

Zinedine Zidane (32 ans)

retraite internationale

Le cas Pirlo rappelle bien évidemment celui de l’un de ses illustres prédécesseurs à la Juventus Turin : Zinédine Zidane. En juillet 2004, après la piteuse élimination des Bleus en ¼ de finale de l’Euro contre la Grèce, le Ballon d’Or 1998 décide de prendre sa retraite internationale. Mais à peine un an plus tard, il annonce son retour en bleu, « pour rendre service », en compagnie de deux autres jeunes retraités : Claude Makelele et Lilian Thuram. Il prend alors part à la qualification de la France pour la Coupe du Monde 2006.

Une compétition au cours de laquelle il va progressivement monter en puissance pour finalement livrer l’une des meilleures performances de sa carrière en ¼ de finale face au Brésil. En demie, il permet à la France d’éliminer le Portugal en marquant sur penalty. Sa carrière s’achève malheureusement en eau de boudin puisque lors de la finale, après avoir ouvert le score, il assène un coup de boule dans le torse de Marco Materazzi et se fait expulser en prolongations. C’est l’Italie qui remporte la Coupe du Monde en s’imposant aux tirs aux buts.

Il compte 108 sélections et 31 buts avec l’équipe de France.

 

Sébastien Frey (28 ans)

retraite internationale
La classe d’un Landreau et le poids d’un Carrasso prostrés à un poteau

Août 2008, après avoir appris sa non-sélection pour un match amical de l’équipe de France face à la Suède, Sébastien Frey annonce sa retraite internationale. Alors qu’il était gardien n°2 des Bleus pour l’Euro 2008, après Grégory Coupet, il se fait chiper sa place par Hugo Lloris et Steve Mandanda. Il est pourtant au top de sa forme et est considéré comme l’un des meilleurs portiers de Serie A. Il joue alors pour la Fiorentina. Malgré tout, il se plaint 2 ans plus tard de Laurent Blanc, sélectionneur des Bleus de 2010 à 2012, car celui-ci ne l’a pas rappelé… Désormais à Bursaspor (Turquie), son meilleur souvenir restera sa première sélection en Ukraine. Mythique.

Il compte 2 sélections avec l’équipe de France.

 

Wayne Bridge (29 ans)

retraite internationale
Le bon cocu et le truand

En 2010, après des années passées dans l’ombre d’Ashley Cole, le latéral britannique, se prépare à se rendre en Afrique du Sud pour la Coupe du Monde. Il cultive l’espoir de jouer la compétition comme titulaire. Mais quelques semaines avant le début du tournoi, la presse anglaise révèle que sa femme entretient une relation adultérine avec John Terry, son coéquipier à Chelsea. Face à la polémique, le sélectionneur des Three Lions, décide de ne pas le retenir pour le mondial. Cocu et au placard, Bridge choisit alors de prendre sa retraite internationale à 29 ans.

Il compte 36 sélections et 1 but avec l’équipe d’Angleterre.

 

Fernando Redondo (30 ans)

retraite internationale
Me couper les cheveux, moi ?

Milieu de terrain rugueux mais hyper efficace, Fernando Redondo connaît ses heures de gloire avec la sélection argentine entre 1992 et 1994 alors qu’il évolue à Tenerife puis au Real Madrid. Après, le caractère du numéro 6 lui attire souvent l’inimitié des sélectionneurs successifs de l’Albiceleste. Mais, en 1998, alors qu’il sort d’une grosse saison avec les Merengue, Daniel Passarella décide de ne pas le retenir pour le Mondial français car il a les cheveux longs et refuse de les couper. Pourtant, dès 1999, Marcelo Bielsa, surnommé El Loco (le fou) en Argentine, succède à Passarella et rappelle Redondo. Il joue un match contre le Brésil et permet aux Argentins de s’imposer 2-0 grâce à un gros travail de sape sur Rivaldo. Il s’agira de la dernière rencontre internationale du joueur puisqu’à son issue, il décide d’en finir avec la sélection pour se consacrer à sa carrière en club. Il remportera deux fois la Ligue des Champions par la suite avec notamment ce geste unique et d’une insolence rare face à Manchester United.

Il compte 29 sélections et 1 but avec l’équipe d’Argentine.

 

Johan Cruyff (30 ans)

Argentine

 

En 1976 et 1977, Johan Cruyff participe activement à la campagne de qualification des Pays-Bas pour la Coupe du Monde 1978. Mais une fois le ticket des Oranje validé, le meneur de jeu annonce qu’il refuse de se rendre en Argentine pour jouer le Mondial. Une décision qu’il justifie par son refus de cautionner la dictature militaire qui sévit alors dans cet État d’Amérique du Sud. En Hollande, les pétitions de supporters pour lui demander de changer d’avis se succèdent. Même la reine Juliana décide d’intervenir. Mais rien n’y fait : Cruyff n’ira pas à la Coupe du Monde. Il choisit même de mettre un terme à sa carrière internationale en 1977, à seulement 30 ans. Il continue tout de même à jouer en club jusqu’en 1984.

Il compte 48 sélections et 33 buts avec l’équipe des Pays-Bas.

 

Pelé (30 ans)

retraite internationale
Coeur avec le maillot

 

En 1970, Pelé vient de remporter son 3e titre mondial avec le Brésil. Un succès dont l’attaquant de légende est un des principaux artisans puisqu’il a quand même planté quatre fois pendant la compétition. Mais un an plus tard, à 30 ans seulement, il annonce sa décision de prendre sa retraite internationale au sommet de sa gloire, à l’issue d’une rencontre face à la Yougoslavie. Tout le Brésil lui demande de revenir, mais Pelé n’en a que faire. Il ne jouera plus avec la Seleçao, mais poursuivra sa carrière professionnelle au Brésil et aux USA jusqu’en 1977.

Il compte 92 sélections et 77 buts avec l’équipe du Brésil.

Previous post

Loïc Rémy, gladiateur de la vitesse

Next post

Le 90minutes Football Club analyse la 5ème journée de L1

The Author

avatar

Peyo Couronnes

Footballeur amateur, amateur de foot mais surtout admirateur d'Anthony Bancarel. Je porte un maillot de Cantona, des baskets clignotantes LA Gear et un survet' Sergio Tacchini. Joueur de devoir, infatigable râtisseur, je laisse parfois traîner le pied. Pour vos œufs et autres pizzas, adressez-vous à mon avocat.