BastonsNon classéVidéos

Tel Aviv n’est pas une terre de paix

FREE PALESTINE ! Ahaha, rangez vos drapeaux pro-palestiniens amis lecteurs. L’instant est grave avec un derby entre l’Hapoël Tel Aviv (et non pas Nicosie) et le Maccabi Tel Aviv (et non de Sarcelles) stoppé au bout d’une demi-heure de jeu. Non pas que l’on s’emmerdait grave dans cette partie mais plutôt à cause de la dégénérescence d’un spectateur mi-sunnite mi-sémite et très certainement palestinien cherchant des noises avec un dénommé Eran Zahavi.

Ce dernier, passé par l’Hapoël et désormais au Maccabi, est perçu comme un traître par les supporters locaux, encore plus après avoir égalisé sur penalty (1-1). C’est alors que le supporter débarque sur la pelouse et se chamaille avec Zahavi. Les deux hommes seront expulsés du terrain mais les images montrent clairement le spectateur de l’Hapoël jouant le ballon (à partir de 27 secondes) contrairement à l’ancien joueur de Palerme. Sanction logique pour ce dernier.

Par la même occasion, la pelouse sera envahie par des fans du Maccabi furieux, tels des Niçois face à des Corses, et le match a été stoppé par la suite. Le Hamas n’a (officiellement) pas revendiqué l’occupation du terrain. #Sionisme

 

BONUS SUPPORTERS LYONNAIS :

Eran Zahavi est bien connu des services de police de Lyon après ce geste scandaleux lors d’une rencontre de Ligue des Champions.

Previous post

Le 90minutes Football Club analyse la 12ème journée de L1

Next post

Le derby du Football Vrai

The Author

avatar

Brèves Heart

Né dans une ville du tiers-monde, mon parcours est chaotique. De violoniste à ébéniste en passant par la case prison, j'ai notamment lancé M Pokora dans la musique. Mon objectif : t'abreuver de brèves et te tenir au courant de la dernière coupe de cheveux de Djibril Cissé, des bolides tunés de Rémy Cabella ou de l'ultime passement de jambes de Cheick Diabaté à l'aide de vidéos maison ou extérieures.

  • Billy Sale Gnole

    A 37 secondes, on voit clairement Eran Zahavi adressé un coup de pied de piètre qualité au supporter et s’enfuir ensuite en courant. C’est lâche.