Chroniques

manipulations génétiques de la FFF pour créer le « Nouveau Zidane »

Bon les gars, et les filles (éventuellement), va falloir vous faire à l’idée : le véritable « nouveau Zidane » n’est pas encore près d’arriver.

Nous revenons tout juste d’un petit séjour touristique dans le futur et, au risque de vous décevoir, nous sommes au regret de vous annoncer que ni Fekir, ni Dembélé, ni Griezman, ni Enzo Crivelli, ni même le fils illégitime d’Olivier Atton et de Marinette Pichon, n’offriront une nouvelle Coupe du Monde à l’équipe de France.

Et pourtant, après le fiasco de la Coupe du Monde 2022, la Fédération Française de Football (FFF) déploiera de très gros moyens pour développer la formation dans le pays. Elle va notamment concentrer ses efforts sur le fils de Yoann Gourcuff, qui naîtra en 2016. Un budget de 50 millions d’euros sera débloqué sur 10 ans pour le conditionner et tenter de faire évoluer, au mieux, ses qualités génétiques. Et ainsi en faire le nouveau patron technique de l’équipe de France du futur. Parmi le consortium d’investisseurs, le Groupe L’Equipe qui avait à coeur de prendre une revanche sur ses nombreuses UNE ratée. Mais, là aussi, en vain.

Le petit se révélera extrêmement fragile sur les plans psychologiques et physiques. Harcelé sur les réseaux sociaux par ses camarades, dès l’école maternelle, il fera 8 tentatives de suicide. Mais, à chaque fois, il se blessera avant de conclure… Un profil qui attirera l’attention de recruteurs clandestins œuvrant pour le compte du nouveau Royaume spirituel que l’État bouddhiste d’Extrême-Orient tentera d’imposer dès 2020.

Pour le préserver, Yoann et Karine, ses parents, prendront la décision de l’inscrire dans une institution spécialisée dans la prise en charge des jeunes à problèmes et dans la déradicalisation des candidats à la guerre sainte. Un exil salvateur dans les garrigues sèches du Sud de la France pour le rejeton de la dynastie Gourcuff. Il s’en sortira, coupera les ponts avec ses mauvaises fréquentations arabes et retrouvera une existence plus apaisée.

Malheureusement pour la FFF, s’il lui redonnera goût à la vie, cet intermède méridional développera aussi l’appétence du jeune Gourcuff pour une pratique sportive bien éloignée du football : la pétanque. Comme – paraît-il – son père, le jeune homme fera preuve d’une grande habilité dans le maniement des boules.

Progrès de la science

Désespérée après 3 Coupes du Monde consécutives auxquelles la France ne parviendra pas à se qualifier et après avoir chuté à la 88e position du classement FIFA, loin derrière le Qatar, double champion du Monde, la Fédération aura une nouvelle idée en 2035.

Si le nouveau Zidane n’existe pas, il faut l’inventer. Le créer. Le modeler. Et même, pourquoi pas, l’améliorer. Surtout que, comme vous pouvez bien l’imaginer, le science aura nettement progressé en 2035. Ça n’empêchera pas la répartition, à parts égales, de la population mondiale de base entre obèses qui ont accès aux fast-food et personnes en famine vivant en Afrique sub-saharienne une mouche dans la bouche. Mais ça permettra de réaliser des manipulations génétiques encore plus efficaces.

Car ce sera bien cela le projet de la FFF. Mettre au monde le premier footballeur « organisme génétiquement modifié » (OGM) de l’histoire. Il aura la classe de Zizou, sa technique balle au pied, sa vision du jeu, son calme et son sang-froid dans les grands rendez-vous et pourra ainsi faire briller ses coéquipiers, tout en offrant des trophées à l’équipe de France de football.

Et ce qui intéressera, de surcroît, la FFF, ce sera la possibilité d’éliminer certains facteurs « handicapants » qui ont pu, par moments, gâcher le potentiel de Zinedine Zidane. Ainsi le futur nouveau Zidane sera moins impulsif, il n’aura ni mère ni sœur et ne s’emportera donc pas quand le petit-fils de Marco Materazzi viendra lui faire part du manque de vertu des membres féminins de sa famille. Et surtout, il ne sera pas ami avec Christophe Dugarry.

Profanation de cimetière et bunkers à Clairefontaine

Mais comment la FFF s’y prendra-t-elle pour créer ce joueur parfait ? Tout simplement en s’associant avec de vieux routards de l’expérimentation génétique et n’hésitant pas à se compromettre avec des néo-nazis mercenaires de l’idéal eugéniste.

Des sépultures d’anciens grands noms du ballon rond seront profanées afin d’en récupérer une partie de l’ADN, des monstres seront créés et la FFF aura bien du mal à garder son projet secret. Des documents arriveront à plusieurs reprises entre les mains de journalistes de Mediapart, mais ceux-ci ne parviendront jamais à vérifier leurs informations. Certains disparaîtront mystérieusement. D’autres deviendront aveugles du jour au lendemain. Et le reste rejoindra des chaînes du groupe Hanouna Sat.

Finalement, ZZ 2.0, naîtra le 23 juin 2042. La FFF engagera des nourrices pour l’élever durant ses premières années d’existence au cœur des bunkers souterrains de Clairefontaine qui seront réaménagés pour l’occasion. Un régime alimentaire stricte à base de couscous et de lait fermenté Yorik. Il suivra ensuite uns scolarité normale à distance jusqu’à ses 12 ans. C’est alors qu’il intégrera le centre de formation de l’AS Cannes, comme son illustre modèle.

En 2060, alors que la France aura dégringolé à la 93e place du classement FIFA, après une défaite cinglante (0-3) contre l’équipe unijambiste des invalides civils palestiniens et un but humiliant du moignon gauche, le président de la Fédération présentera officiellement le nouveau Zidane au peuple français. « Voilà le sauveur du football français, celui qui nous permettra de renouer avec les heures les plus glorieuses de notre sélection nationale, sucez, buvez, HURLEZ », annoncera-t-il notamment lors de son allocution officielle.

Tout sera prévu : ZZ 2.0 entamera sa carrière internationale quelques semaines pour le premier match de qualification des Bleus pour le Mondial 2062. Pourtant la FFF n’aura pas envisagé une chose toute bête : contrairement à Zinedine Zidane qui avait choisi de jouer pour la sélection française, ZZ 2.0 – qui ne sera pas stupide – optera, lui, pour l’Algérie, alors dans le Top 10 du classement FIFA. L’avenue des Champs-Elysées aura été rebaptisée, l’avenue des Tahia Dzair.

Adopté par tout un pays, Yazid se convertira à l’islam et épousera sa hlel Nadiya. L’hologramme d’Abdelaziz Bouteflika en fera le symbole de tout un pays et des conférences de presse quotidiennes rythment la vie DZ de ZZ 2.0. Après une longue bataille juridique, l’Algérie se verra décernée les Coupe du monde 1998 et 2006 et après un parcours extraordinaire 2066 qui la voit sortir le Bhoutan, la France ou encore Gibraltar, la troisième étoile provoquera la joie de tout un peuple. Sans alcool, sans cigarette mais avec putes et vidéos des plus beaux skills d’Adam Ounas. Que la fête sera belle.

Previous post

Le 90minutes Football Club analyse la 37ème journée de L1

Next post

Le 90minutes Football Club analyse la 38ème journée de L1

The Author

avatar

Peyo Couronnes

Footballeur amateur, amateur de foot mais surtout admirateur d'Anthony Bancarel. Je porte un maillot de Cantona, des baskets clignotantes LA Gear et un survet' Sergio Tacchini. Joueur de devoir, infatigable râtisseur, je laisse parfois traîner le pied. Pour vos œufs et autres pizzas, adressez-vous à mon avocat.